Site de la Mairie de Loubressac, dans le Pays de Saint-Céré

Vous êtes ici : Accueil /Présentation de la Commune / Historique

  • pdf
  • imprimer
  • recommander
Recherche Avancée

Un peu d'histoire ...



Loubressac vient du latin LUPERCIACUM : domaine de Lupercius. Celtes, Gallo-Romains, Wisigoths, Arabes, Francs, Vikings ont successivement traversé ou occupé le territoire de ce qui est devenu Loubressac au IXè siècle.

Le premier Loubressac fut au lieu dit l'Eglise Basse, où se trouvaient le repaire et l'église Saint-Pierre. Hugues de Rouergue fut le seigneur de ce territoire et fonda la dynastie des Castelnau, dont dépendit la Seigneurie de Loubressac jusqu'au XIIIè siècle, puis du Roi de France jusqu'en 1351, du Vicomte de Turenne jusqu'en 1738 puis de nouveau du Baron de Castelnau avant de devenir commune en l'an X de la République.

La guerre de cent ans apporta ruines et désolation en Quercy. Le bourg se réfugia au XIVè siècle derrière les remparts du nouveau château construit par Adhémar d'Aigrefeuille, sur un éperon.

Le village fut repeuplé au milieu de XVè siècle par des Auvergnats et des Limousins. Au XVIè siècle, le village était riche, en pleine prospérité, mais les guerres de religion interrompirent ce magnifique essor.

Menacé par l'exode rurale au XIXè siècle, Loubressac est redevenu un village vivant grâce à l'effort de ses habitants et aux amoureux des belles pierres.

Anecdotes:

  • Le 14 juillet 1944 eut lieu sur le plateau de Loubressac l'un des plus importants parachutages de la seconde guerre mondiale.
    Il permit la distribution de 110 tonnes d'armes aux Maquis du Lot. Pour la circonstance, 48 chars à boeufs, 38 camions et 1500 hommes furent nécessaires : environ 500 conteneurs avaient été largués.
  • La commune possède un râtelier de 20 fusils "Gras" destinés à la formation militaire des jeunes élèves à l'époque des Bataillons Scolaires. Après la perte de l'Alsace-Lorraine, pour préparer la future revanche commence le conditionnement des enfants des écoles. Le 19 juillet 1881, est crée le premier "bataillon scolaire" au sein duquel les enfants de 12 ans et plus reçoivent "une certaine instruction militaire". Le matériel préconisé par le ministère de la Guerre est spécialement fabriqué : mini-clairons, petits tambours et répliques réduites des fusils gras et Lebel de l'époque. La France compta jusqu'à 109 bataillons pour environ 43 922 enfants.
Fusils de l'époque des Bataillons scolaires
Fusils de l'époque des Bataillons scolaires

Les Maires de Loubressac



1799-1808 - Pierre SOUILHE

1808-1819 - Charles HEBRARD

1819-1822 et 1831-1842 - Jean SOUILHE

1823-1830 et 1842-1871 - Pierre SOULADIE

1871-1878 et 1882-1884 - Jean ESTEVE

1879-1881 - Pierre AYROLES

1881-1882 - Henri PERES

1884-1892 et 1904-1912 - Philippe CERTAIN

1892-1904 - Ambroise MAURY

1913-1915 et 1925-1935 - Emile MAURY

1919-1925 - Léon BOUZOU

1935-1942 - Toussaint TOURNIE

1942-1944 - Jean BARGUES

1944-1947 - Noël DUCROS

1947-1970 - Edouard DUFAU

1970-1982 - Jacques JUILLET

1983-1995 - Bernard MARTIGNAC

1995-2008 - Hubert CAYROUSE